vue sur les vallées terrasséesRien ne peut te faire aimer un endroit plus que le contact avec les locaux. Ainsi nous nous sommes laissés convaincre par Vu, une hmong noire, de marcher avec elle jusqu'à son village. Vu a 48 ans, elle a 3 filles dont une de 20 ans qui a à son tour un petit garçon. Donc Vu est déjà grande mère. Elle commande notre respect:elle est illettrée mais pour améliorer le sort de sa famille elle est allée à une école à Sapa pour apprendre l'anglais et travailler comme guide de "trek" dans les villages ethniques. Quand il n'y a pas de touristes elle travaille sur la montagne avec sa famille. Comme elle a travaillé depuis qu'elle était très jeune, elle n'a pas pu aller à l'école mais elle a tout fait pour que ses 3 filles aillent a l'école!
Après l'orage violent de la veille (on n'a même pas pu traverser la rue à Sapa, tout était un torrent tumultueux) le sentier à travers les terrasses est parfois boueux (mes amis du CMC doivent s' en douter que j'ai, encore une fois, glissé dans la boue!). Il y a une différence entre la nature de Sapa et celle de Bac Ha: avec Vu  devant les terrasses préparées pour les semencesavec Vu devant les terrasses préparées pour les semencesà Bac Ha, et plus au sud, le riz est vert éclatant et il fait déjà 20 cm; à Sapa on le sème maintenant! Et les cerisiers sont en fleurs. On a traversé 3 petits villages hmong noirs pour arriver au village de Vu. Sa fille nous a préparé le déjeuner (très simple mais bon et super frais car Vu a enjambé la clôture pour aller chercher les verdures dans le jardin).
Le retour s' est fait en moto avec son mari et son gendre, sur une route hyper cahoteuse à travers ces magnifiques vallées terrassées par ces gens incroyablement travaillants et vaillant
.

Sapa Travel Blog from travelblog.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here